Vous pensez que le vin ne rend pas riche ? Voici une petite présentation de trois illustres familles de vignerons français.

La famille Lurton

Dans la famille Lurton, le vin est une histoire très ancienne. Les vignobles Lurton remontent à la fin du 19e siècle. Créé par le grand-père d’André Lurton, le domaine s’étend sur des hectares à Grezillac, dans le département de la Gironde. En 1965, André Lurton rénove entièrement le domaine viticole du château La louvière à Léognan, en Gironde.

Pendant qu’il effectue le sauvetage de ce domaine viticole prestigieux, il devient également propriétaire d’un autre haut lieu de la viticulture Girondine, au bord du gouffre : le château de Cruzeau. C’est le début d’une longue série d’acquisition qui fera de la famille Lurton, une des plus grandes familles de vignerons en France. Aujourd’hui, la famille possède le château de Rochemorin (connue comme étant aussi l’ancienne résidence de Montesquieu en Gironde), le château de Quantin ou encore le château Dauzac.

André Lurton est mort en 2019, laissant derrière lui l’un des plus grands groupes viticoles de Gironde. Aujourd’hui, le domaine des Lurton s’étend sur près de 610 hectares et pèse plus de 200 millions d’euros.

Famille Faiveley

Le domaine Faiveley est un domaine viticole familial, appartenant à la famille éponyme. La création du domaine remonte au 19e siècle. Au départ, modeste domaine familial, le domaine des Faiveley s’est étendu en quelques décennies, pour devenir la grande maison de Nuits Saint-Georges. Aujourd’hui, on estime que la famille Faiveley possède le plus grand domaine viticole de la côte chalonnaise. Le domaine s’étend sur plus de 150 hectares le long de la côte de Beaune, de la côte Chalonnaise et de la Côte de Nuits.

Les Faiveley ont toujours eu le flair pour dénicher des terres d’exception, propices à la culture de vignes de qualité supérieure. La famille est propriétaire d’une collection de Grand cru et de premier cru, sur une étendue de 43 hectares. Les Grands Crus Faiveley sont l’orgueil de la maison. Ces crus ont reçu les meilleures notes de la part des plus grands spécialistes du domaine viticole.

Créé par Monsieur Pierre Faiveley, le domaine a connu une expansion spectaculaire surtout sous la houlette de Guy Faiveley. Aujourd’hui, la maison est dirigée par Erwan Faiveley. Homme discret et visionnaire, Erwan a réussi à moderniser une production qui était en train de stagner dans des pratiques encore archaïques.

Parmi les vins les plus fameux de la maison Faiveley, on retrouve le prestigieux Musigny ou encore le Corton-Charlemagne.

La famille Rouzaud

La famille Rouzaud fait partie de la vieille garde viticole française. Elle fait partie de ces familles, qui se sont enrichies dans le secteur du vin il y a des siècles de cela. Les Rouzaud sont les descendants de la famille Roederer.

Le succès rencontré par les grands crus Roederer, porte le sceau de la famille Rouzaud qui a réussi à exporter cette marque outre l’Atlantique. Le principal artisan de cette réussite, s’appelle Frédéric Rouzaud.

On ne peut pas définir Rouzaud comme un vigneron pur et dur. C’est plus un homme d’affaires, qui a réussi à s’introduire dans un secteur plutôt conservateur et qui a réussi à tirer son épingle du jeu, de façon plutôt remarquable.

Avec une fortune estimée à 700 millions d’euros et un chiffre d’affaires annuel de plus de 250 millions d’euros, Frédéric Rouzaud peut être considéré comme un cador parmi les vignerons.

Disposant d’un domaine de 250 hectares, les productions viticoles Rouzaud sont aujourd’hui commercialisées par la maison Roederer. Rouzaud met l’accent sur le respect de l’environnement, en produisant des vins 100 % bio. 80 hectares du domaine viticole, sont consacrés à une production biodynamie.

La gamme de vins issus de domaines Rouzaud, comprend également des vins pétillants.