Parmi les accessoires classiques dans une cuisine, se trouve l’ami inséparable du sommelier ; le tire-bouchon qui n’a cessé de se perfectionner au fil des ans, suscitant l’admiration de nombreux collectionneurs. Boire du bon vin dépend de sa capacité à enlever proprement le bouchon, si l’on veut par exemple s’éviter les débris dudit bouchon dans le précieux breuvage. Découvrez tout sur le tire-bouchon et les astuces pour choisir celui qui vous conviendra mieux.

Inventé comme suite logique du progrès

Satisfaire un besoin créé bien souvent des vides ou besoins à combler, comme souvent dans le cercle évolutif. Dans l’express-Le vif, daté du 30 juin 2000, écrivant au sujet des bouteilles de vin, Alain Schifres disait être convaincu que leur bouchon avait vu le jour, avant la solution adéquate pour l’enlever efficacement.

Bon à savoir, le vin est mieux conservé quand la bouteille est couchée et les bouchons étanches synthétiques, en liège naturel ou reconstitué, permettaient cette position idéale. Seulement une fois fermée, enlever le bouchon devenait vite malaisé et pouvait réduire la qualité du vin (débris, agitation excessive,…). Ainsi, au XVIIe siècle, l’invention d’un outil spécifique à cet usage s’est logiquement imposée.

L’inventeur véritable est inconnu, mais l’inspiration semble provenir de la vrille à tonneau, ancêtre du tire-bouchon, qui servait à extraire la balle du canon d’une arme à feu.

Démentant l’idée largement répandue d’une origine française, les Anglais, également grands amoureux du bon vin, semblent être les premiers à élaborer des modèles de tire-bouchon à la toute fin du XVIIe siècle (fabriqués par les armuriers appartenant aux «guildes» de la Cité londonienne).

Le premier brevet enregistré pour un tire-bouchon en forme de lettre «T», à vis et avec un écrou, appartient à l’anglais Henshall Samuel, en 1795. Il exploitait déjà le concept de la vis sans fin.

Différents types de tire-bouchons marquant l’histoire

Vers 1865, Charles Hull brevète le modèle de tire-bouchon doté d’un levier. L’allemand Carl Wienke le fait évoluer en 1883, en un mono-levier de poche qui devient très célèbre chez les serveurs de café, maîtres d’hôtel et sommeliers. Marquant l’histoire par leurs formes variées pendant les deux derniers siècles, les types de tire-bouchons sont nombreux avec plus de 300 brevets enregistrés.

  • Le couteau de sommelier ou limonadier, est le tire-bouchon avec un décapsuleur, pour ouvrir les limonades fermées par des capsules métalliques. Il est très apprécié des serveurs pour son côté pratique. Il est aussi muni d’une lame pour couper la «bague» au sommet de la bouteille et d’un cran d’appui.
  • Le tire-bouchon Bilame est conçu pour idéalement enlever les bouchons abîmés en tirant dessus comme un «arrache-clou» basique, sans risquer de les désintégrer dans le vin.
  • Le tire-bouchon à levier, surnommé Charles de Gaulle, à cause de sa forme humanoïde à l’usage, rappelle la position qu’adoptait le général au début de ses discours publics, et est très populaire en France.
  • Le tire-bouchon Screwpull haut de gamme, célèbre pour son côté professionnel, est très efficace. Volumineux, il est conseillé pour un usage intensif, comme c’est le cas chez les sommeliers, contrairement aux tire-bouchons de couteaux suisses courts et peu efficaces, à utiliser en dernier recours.

Plus modernes, on évoquera aussi le tire-bouchon à gaz, le modèle Brabantia et le tire-bouchon électrique.

Comment choisir son type de tire-bouchon ?

Un bon tire-bouchon devra d’abord être retenu par rapport à l’usage à en faire. Ainsi, pour un usage professionnel ou fréquent, ceux ayant un double levier ou de la gamme Screwpull, sont les plus recommandables.

L’efficacité du tire-bouchon dépend de la largeur, de la longueur et de la forme de la mèche de l’outil ; soit pleine comme une vis, soit en spirale (tordue comme une queue de cochon avec cinq spires au moins). Dans le deuxième cas, elle aura une meilleure adhérence au moment d’extraire le bouchon, mais prendra plus de temps pour le traverser.

Ensuite, il faudra veiller à ce qu’il vous plaise, car vous l’utiliserez devant vos invités et il devra refléter vos goûts. Les motifs et le design, aussi, influeront sur votre choix. Par ailleurs, le matériau utilisé pour le fabriquer entre aussi en ligne de compte. En acier oxydable, vous êtes sûr de l’avoir pour longtemps. En bois, il devra être entretenu soigneusement et loin de l’humidité excessive. Si cet instrument vous fascine, recherchez donc un matériau plus noble.

Le dernier aspect est donc le budget. Il faut compter environ 15 euros pour un tire-bouchon fiable. Mais, le prix peut, en fonction des différents paramètres, grimper jusqu’à plusieurs dizaines d’euros.

 

À vous de consulter ce guide sur les tire-bouchons pour avoir une idée claire du meilleur choix, pour compléter votre artillerie en cuisine.