Si vous êtes un amoureux du vin, pour accompagner votre choucroute, les vins blancs de la région d’Alsace comme le Riesling d’Alsace, sont certainement les meilleurs. Allons à la découverte de ces vins et bière pression.

 

À la découverte de la choucroute

Plat emblématique de l’est de la France, la choucroute qui est l’une des spécialités de la Maison Kammerzell , est très appréciée en hiver surtout dans l’est de la France. Généreuse et savoureuse, elle se compose traditionnellement d’un plat de chou fermenté, cuit dans du vin blanc ou de la bière, accompagné de diverses charcuteries et de pommes de terre. Saucisse de Morteau, de Strasbourg, jarret de porc et lard gras,… La modernité veut que la choucroute évolue, et l’on trouve aujourd’hui des choucroutes à base de poissons, appelées choucroute de la mer, ou à base de saucisses de soja pour une choucroute végétarienne. Tous ces éléments joueront un rôle lors de l’accord mets et vins qui dépendra notamment des ingrédients qui compose la choucroute. Entre le chou, aigre, très aromatique et les saucisses au goût fumé et doux, il est très difficile de trouver un vin qui puisse accompagner ces deux saveurs. On ne peut parler de choucroute sans mentionner la bière, et elle reste un accompagnement traditionnel très prisé, pour de bonnes raisons ; les allemandes et les Belges sont recommandées par les experts, car elles sont fortes en goût.

Comment choisir un vin pour accompagner la choucroute ?

Un principe simple en cuisine comme en sommellerie veut que, si l’on souhaite faire un accord mets/vin inspiré, mieux vaut se rapprocher des régions d’origine des produits afin de les marier correctement. Ainsi, une choucroute Alsacienne sera toujours parfaitement accompagnée si vous dirigez votre choix vers un vin de la région. Voici pour vous des gammes de vins de la région qui sont idéales pour l’accompagner. Avec une choucroute Alsacienne, rien ne vaut une bonne bouteille de vin blanc à l’instar d’un Riesling, d’un pinot gris ou d’un Sylvaner. Ces vins sont aromatiques et vivifiants et se marient bien avec l’acidité du chou, tout en cassant le côté gras de la saucisse et des ingrédients qui l’accompagnent. Accord mets vins intéressant, vous êtes sûr de passer un agréable moment. Allons à la découverte de ces vins.

Les meilleurs vins blancs de la région d’Alsace

  • Le sylvaner

Originaire d’Autriche, le sylvaner se distingue par sa nuance jaune-vert. C’est un vin toujours séduisant à l’œil par sa limpidité cristalline. Côté odeur, il appartient à la catégorie des cépages aromatiques. D’une intensité moyenne, il développe des notes florales qui rappellent parfois l’acacia ou les fleurs blanches, ainsi que des notes citronnées. Concernant son goût, il dévoile sa typicité lorsqu’il est dégusté sec et lorsqu’il présente une certaine vivacité au palais qui le rend désaltérant.

  • Riesling d’Alsace

Originaire de la vallée du Rhin, il est caractérisé par une robe jaune pâle, avec des reflets verts et brillants. Son bouquet est d’une grande finesse, racé, avec de subtils arômes fruités et floraux ou encore d’anis, cumin, réglisse et graine de fenouil. Dans son évolution, le Riesling est unique, car en fonction du sol sur lequel il est planté, il développe des arômes minéraux (pierre à fusil, silex, « pétrole »,…). Il est construit autour d’une belle vivacité que l’on apprécie du début jusqu’à la fin de la dégustation, le milieu de bouche étant marqué par l’ampleur. C’est un vin de garde qui peut se bonifier en bouteille pendant des décennies. Lorsque poissons et crustacés sont cuisinés en sauce ou à la crème, ils apportent une touche de légèreté qui laisse les papilles nettes, avides d’une nouvelle bouchée.

  • Pinot gris

Hongrois d’après la légende, il est caractérisé par une robe jaune, nuancé de vert dans sa jeunesse, l’Alsace pinot gris évolue vers une somptueuse teinte dorée. Après quelques années de bouteille, le vin développe une palette aromatique d’une rare complexité, dans laquelle les arômes de vieillissement qui mêlent senteurs fumées, odeurs de sous-bois ou de champignon et concentration miellée, prennent le pas sur les arômes du cépage. Au palais, le pinot gris révèle toute sa puissance et son opulence. L’acidité a tendance à s’effacer derrière l’alcool et le sucre. La sucrosité est toujours équilibrée par une structure d’une extraordinaire étoffe, conférant une persistance remarquable au palais.