Reconnaître le  » bon vin  » est une affaire de connaisseur, dit-on ! Que ce soit à la vue, à l’odorat ou au goût, beaucoup de sens sont mis à contribution, pour distinguer la bonification du vin. On comprend l’importance de cette connaissance en s’appuyant sur le fait que le bon vin est apprécié de bon nombre de personnes. Devenir expert en reconnaissance de bons vins, ne tient qu’à quelques petites astuces, que nous vous refilons plus bas.

L’acidité, le sucre, les tanins, font l’équilibre du vin

Selon bon nombre de consommateurs, l’équilibre d’un vin est le premier critère de détection d’un bon vin. Il se constate au goût. Comme son nom l’indique, il représente le meilleur équilibre possible entre l’acidité, le sucre et les tanins du vin.

  • La saveur sucrée dans le vin s’analyse sur la langue. Elle permet de distinguer le vin sec, le vin demi-sec et le vin moelleux.
  • L’acidité du vin s’analyse grâce aux parois latérales de votre langue. Elle permet de connaître le degré d’acidité du vin.
  • Plus le vin est tannique, plus il vous donne à la bouche une sensation d’assèchement. Il s’analyse au fond de la langue et dans les joues.

La longueur, la profondeur et la complexité du vin

  • La longueur d’un vin se constate au goût. C’est la durée pendant laquelle, vous percevez encore les arômes présents dans le vin après avoir avalé votre gorgée. Plus la durée est longue, plus le vin est bon.
  • La profondeur du vin se dénote au goût. C’est le nombres de perceptions d’arômes différents qui composent le vin. Plus vous percevez d’arômes, plus le vin est bon.
  • La complexité du vin est le lien entre la longueur et la profondeur du vin.

La typicité du vin

Un vin typique est un vin qui a un goût déjà connu. La typicité du vin permet de le classifier suivant des catégories précises.

Quand dit-on que le vin est mauvais ?

Il est important de faire la nuance entre un vin qu’on n’aime pas et un vin qui est mauvais. Comme le dit le vieil adage,  » Des goûts et des couleurs, on ne discute pas « . Un vin peut toutefois, répondre aux critères énumérés ci-haut et ne pas être agréable à votre goût. Identifier un bon vin, revient à faire preuve de professionnalisme en se détachant de ses sentiments personnels.

Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de mauvais vin. Les éléments clés de détection d’un mauvais vins sont : la perception du goût du bouchon, la perception d’un goût métallique, l’oxydation ou la réduction trop importante du vin.

On espère que cet article vous a été utile. Vivement que vous soyez déjà devenu un dégustateur professionnel. À la prochaine pour un autre article tout aussi enrichissant. Cordialement !